Traitement de type TERV (Thérapie par exposition à la réalité virtuelle)

Madame L.Hofer propose au sein de notre cabinet des thérapies par exposition à la réalité virtuelle (TERV) également appelées thérapies en 3D. Ce type de traitement s’inscrit pleinement dans le cadre des thérapies comportementales et cognitives (TCC) et s’est largement développé depuis une vingtaine d’années.

Objectifs de la prise en charge thérapeutique

La TERV reproduit des environnements virtuels, dans le but d’exposer progressivement le patient à une situation anxiogène afin de progressivement y faire face.

Dans ma pratique, elle me permet de traiter des phobies spécifiques, telles que la peur du vide, de l’avion, de la foule, des espaces clos, des insectes. Elle m’est aussi un nouvel et précieux outil pour juguler la phobie sociale.

Matériel utilisé

Le patient est équipé d’un visiocasque relié à un ordinateur et de deux manettes.

image-TREV.jpg

Les environnements virtuels utilisés permettent une immersion, d’une part dans un univers d’images 3D interactives et, d’autre part de sons virtuels.

Comment se déroule une séance de TERV ?

Avant de débuter toute exposition en réalité virtuelle, j’évalue la problématique du patient en sa présence afin de déterminer la nature et le degré de son angoisse, l’histoire de son trouble, et sa manière de réagir face à cette problématique. Les méthodes de TCC, bases de la prise en charge thérapeutique sont définies, et l’exposition à la réalité virtuelle vient alors compléter les outils plus traditionnels.

Le patient est ensuite immergé dans un environnement virtuel en 3D, qui le confronte progressivement aux objets de sa phobie. Je l’accompagne tout au long de la séance, interviens sur les différents niveaux virtuels et l’aide à faire le lien avec le réel. La thérapie s’effectue en plusieurs séances avec pour objectif de désensibiliser le patient à son anxiété et lui permettre d’apprivoiser des peurs pour retrouver son autonomie.

Une séance de TERV dure 50 minutes et le traitement peut être remboursé par l’assurance maladie de base (Lamal).