Psychothérapie individuelle

Un malaise psychique, une souffrance physique, un sentiment de mal-être affectif ou moral sont souvent à l’origine d’un travail psychothérapeutique.

Ce type de traitement va au-delà d’une simple aide visant à faire face aux difficultés du quotidien, à donner des conseils ou apporter un soutien ponctuel.

Suivre une psychothérapie exige de travailler sur soi, de vouloir améliorer sa façon de vivre, de ressentir et d'agir.

Nous sommes tous susceptibles d’être confrontés à des périodes de crise, à des conflits avec nos propres représentations, coïncidant souvent à des moments clés de notre vie (naissance, adolescence, mariage, retraite, décès, séparation, perte d’emploi, déménagement ou tout autre événement traumatique).

Ces périodes de crise sont accompagnées d’une souffrance pouvant se traduire par :

  • un sentiment de solitude,

  • un sentiment de détresse existentielle, renforcé par une perte profonde et douloureuse de sa propre valeur ou dignité,

  • une tendance à s’isoler,

  • une consommation inhabituelle et excessive de substances, et dans certains cas

  • l’exercice d’une certaine violence envers soi-même et/ou d’autres personnes.

Le traitement thérapeutique peut prendre plusieurs semaines voire plusieurs mois. Tout dépend de votre problématique, de vos besoins, de votre motivation, des objectifs définis ensemble, de votre personnalité, de la méthode utilisée et de votre assiduité.

Le cadre thérapeutique est un élément sécurisant et structurant. Il permet au patient de s’exprimer librement et d’expérimenter des nouveaux états de conscience et/ou de laisser place à des régressions. Identifier des aspects inconnus de votre personnalité vous permettra de revisiter votre vécu.

Si vous avez recours à ce type de traitement, les consultations auront lieu une ou deux fois par semaine et se baseront sur une approche psychodynamique et cognitivo-comportementale.

Votre choix peut se porter sur :

  • Une psychothérapie brève,

  • Une psychothérapie à moyen/long terme.

Lorsqu'une personne entreprend une psychothérapie à court terme, elle aspire à soulager sa souffrance et à traiter des problèmes spécifiques. Elle souhaite aussi améliorer sa qualité de vie.

L'emphase du travail thérapeutique se porte alors sur la compréhension des symptômes et sur la prise de conscience des facteurs qui ont conduit cette même personne à les développer.

Parallèlement, le psychothérapeute aide le patient à prendre conscience de ses propres ressources et de celles de son environnement.

Cette introspection lui permettra ultérieurement de mieux gérer ses défenses psychiques lorsque ces symptômes ou ces problèmes réapparaîtront.

La psychothérapie à moyen/long terme

Elle provoque des changements plus profonds. Il en résulte habituellement chez le patient une conscience fortement accrue de son individualité, de ses ressources et limites personnelles, de ses capacités relationnelles et de sa créativité.

Durant cette période, le patient peut se sentir déstabilisé et les liens avec ses proches peuvent être altérés, provoquant alors une certaine douleur, de la tristesse, de la colère, et/ou d’autres types de comportements.

Parallèlement, son sens des responsabilités augmente, tend à faciliter les relations avec luimême et autrui et à augmenter sa productivité et créativité.

Psychothérapie déléguée

La psychothérapie déléguée est réalisée par des psychologues psychothérapeutes dans les mêmes conditions et dans le même cadre thérapeutique que ceux décrits ci-dessus.

Elle se déroule sous ma supervision et dans le cadre de mes compétences comme médecin spécialiste en Psychiatrie et Psychothérapie. J’exerce ce devoir de supervision en ayant des conversations régulières avec le psychothérapeute délégué et parfois avec le patient.

Je suis convaincu qu’une bonne collaboration entre le psychiatre prescripteur et le psychologue chargé de la thérapie est gage d’une amélioration de l‘état du patient.

Le psychiatre a un devoir de surveillance et de supervision. Il peut intervenir immédiatement dans le déroulement de la thérapie, modifier une mesure prescrite ou même décider de mettre fin au traitement.

En cas d'ajustement de médication psychotrope, le psychiatre rencontre le patient plus souvent et même parfois sans le/la psychologue psychothérapeute, par exemple lors de situations de crise ou d'urgence.

Le médecin remplit personnellement les fonctions médicales c'est-à-dire qu’il :

  • reconnaît et confirme l’état de souffrance,

  • établit un diagnostic,

  • modifie le traitement et ou la prescription de médicaments,

  • prescrit des médicaments si nécessaire,

  • valide les documents médico-légaux (certificats médicaux, rapports aux assurances, etc.).

Tous nos traitements/prestations, y compris le traitement psychothérapeutique effectué par un psychologue, sont reconnus et pris en charge par toutes les caisses maladie suisses (Assurance Obligatoire des Soins), par la grande majorité des assurances internationales telles que UNSMIS, UNIQA ou Van Breda, ainsi que par un certain nombre d’assurances complémentaires.